Les fruits : bons ou mauvais pour votre santé ?

C’est l’été ! Il fait de plus en plus chaud, et les délicieux fruits juteux et sucrés commencent à envahir les étals des marchés  : pêches, abricots, melons, pastèques… Cependant, on entend un peu tout et son contraire à leur sujet. Les fruits : bons ou mauvais au final ?

Oui, les fruits sont excellents pour la santé, aucun doute là-dessus. Ils sont riches en eau « vivante » (potentiel hydratant élevé), riche en sucres (fournisseur d’énergie), et riches en micro-nutriments (flavonoïdes, etc…). Le tout formant un complexe dont chaque composant aide à l’assimilation de l’autre.

Mais tout n’est pas « blanc ou noir ». Dans cet article j’ai donc voulu mettre le doigt sur 3 problèmes que l’on peut rencontrer avec une (sur)consommation de fruits. Et si j’en parle, c’est que c’est issu de mes propres expériences et observations sur plusieurs années. N’y voyez donc pas uniquement des élucubrations intellectuelles.

Le sucre, un poison ?

On entend souvent dire que le « sucre est un poison ». C’est évidemment un raccourci malvenu, car c’est beaucoup plus complexe que cela…

Le sucre est un nutriment. En revanche il devient un poison si pour une raison ou une autre, le corps n’arrive pas à l’utiliser efficacement. Ces raisons peuvent être : trouble du métabolisme des sucres (faiblesse des organes digestifs / déséquilibre profond du microbiote) ou plus généralement la consommation de sucres en excès (y compris venant d’aliments entiers comme les fruits ou légumes).

Le sucre est d’autant plus facilement un poison pour l’organisme lorsqu’il est consommé sous forme extraite, séparé de son complexe de nutriments pour 2 raisons :

  • Le sucre extrait de son aliment perd sa biodisponibilité naturelle (synergie) ;
  • Le sucre extrait de son aliment va voir un impact moins rassasiant, du fait notamment de sa moindre biodisponibilité mais aussi de l’absence d’eau, de fibres… Conséquence : on en consomme très facilement beaucoup plus que la quantité adaptée.

Au passage, contrairement à une croyance répandue, le sucre extrait des fruits (sucre de coco par exemple) n’est pas plus sain que n’importe quel autre sucre courant, puisque le problème vient de son extraction… et non de son origine. À choisir, un sucre « complet » sera évidemment un moindre mal.

Le fructose, la mal incarné ?

J’en profite pour faire un petit tour des questions que l’on m’a posé dernièrement. 🙂

En effet, ma messagerie privée sur Facebook a été légèrement sur-sollicitée il y a peu, suite à une publication du Dr Mercola qui aurait apparemment inquiété certains grand consommateurs de fruits : Les étonnants risques pour la santé associés au régime à base de fruits.

J’ai pourtant trouvé cet article modéré, et pas spécialement anti-fruits, puisqu’on peut y lire :

Devriez-vous éliminer les fruits de votre alimentation ?

Pour faire court, je dirais non, il ne serait pas judicieux de les éliminer totalement de votre alimentation. Les fruits sont bien entendu une source de fructose, mais vous pouvez tout à fait en manger en quantités raisonnables si vous êtes en bonne santé. (…)

Du bon sens donc : mangez des fruits en quantité adaptée à vos besoins et en fonction de votre état de santé. Il y a des signes cliniques pour savoir si vous êtes dans la bonne fourchette. Comme je l’ai montré plus haut, le risque de surconsommer du sucre (et donc du fructose) est moindre lorsqu’il s’agit d’aliments entiers comme les fruits, mais il n’est pas nul non plus, surtout chez une certaine catégorie de personnes…

Baignant dans le monde de l’alimentation santé / alternative depuis presque 10 ans maintenant, j’ai eu l’occasion d’expérimenter (mais aussi de mettre en concordance mes expériences avec celles d’autres personnes). J’en ai conclu que chez les personnes ayant fait une démarche vers une alimentation saine (ce qui est en soi une bonne chose), la surconsommation de fruits n’est pas si rare que ça, et peut réellement abîmer l’organisme sur le long terme (du point de vue métabolique, digestif, global).

La principale raison à mon avis de cette tendance à surconsommer des fruits : le manque de diversité au niveau macro-nutritionnel (trop de sucre, donc trop de pics glycémiques, ce qui amène fatalement à surconsommer du sucre). Cela peut fonctionner un moment, mais cette stimulation permanente de notre insuline finit généralement par épuiser nos glandes au bout d’un certain temps (voir plus bas pour les symptômes)… Je ne diabolise pas les fruits, je parle de surconsommation rappellez-vous.

Pour moi il est clair que chez la plupart des personnes, manger 80 à 90 % de glucides (même venant de fruits et légumes) ne fonctionne pas sur le long terme. Car à notre époque, nos systèmes endocriniens déjà mis à mal par notre mode de vie moderne, ont besoin d’un minimum de lipides et protéines de qualité pour le bon fonctionnement du système endocrinien.

Alors combien de grammes de fructose pour être en bonne santé ?

Faut-il pour autant en arriver à calculer son nombre de gramme de fructose comme le préconise Mercola ? Pour moi c’est très mental et absolument pas nécessaire, un peu comme le comptage de calories… Je ne crois absolument pas à une quantité fixe qu’il faudrait respecter chaque jour. Chaque personne est différente, et nous sommes une personne différente chaque jour…

Le seul moyen de trouver ce qui nous convient c’est d’essayer, ressentir, et ajuster. En somme, il s’agit de revenir à une vraie écoute de son corps libérée de tout dogme dont est imprégné le monde de la santé alternative.

Quels sont les symptômes qui doivent vous alerter sur ce problème particulier ?

  • Ballonnement ;
  • Gaz (bruyants mais sans odeurs) ;
  • Glycémie instable ;
  • Fatigue après consommation de fruits (hyperinsulinémie) ;
  • Hypertension ;
  • Envie de grignoter sans cesse (manque de satiété) ;
  • Syndrome métabolique en général…

Le problème de la qualité des fruits

C’est un paramètre essentiel à prendre en compte : il devient de plus en plus difficile de se procurer des fruits de qualité. La logique industrielle marchande ne se prêtant pas à la nature même des fruits (qui doivent se consommer rapidement). Résultat : on voit de plus en plus de fruits cueillis non mûrs dans les étals des magasins ou des marchés, ou traités aux pesticides pour durer plus longtemps…

Un ananas ou une orange cueillis non mûrs ne mûriront plus après récolte. Ils contiendront donc moins de sucres simples et plus d’acides faibles pour la plupart qui devront être oxydés par les poumons. Si les poumons n’arrivent pas à effectuer ce travail (car fatigue ou surconsommation de fruits acides), et bien la personne va se déminéraliser progressivement…

L’idéal serait d’avoir des arbres fruitiers à profusion pour ne plus avoir à dépenser une fortune pour des fruits qui ont traversé des milliers de km en avion (qui plus est, souvent traités et cueillis avant maturité, donc peu nutritifs)… Des initiatives comme Fruits Invasion oeuvrent en ce sens !

Logo Fruits Invasion

Quels sont les symptômes qui doivent vous alerter sur ce problème particulier ?

  • Douleurs aux articulations ;
  • Douleurs dentaires ;
  • Sensibilité excessive aux acides ;
  • Mal-être général.

Le problème des fruits aqueux

Ceux qui ont lu mon article sur le jeûne sec se souviendront que j’avais expliqué en quoi une consommation trop importante d’eau pouvait mettre à mal l’équilibre essentiel entre le sodium et le potassium.

C’est doublement valable pour beaucoup de fruits (et légumes, surtout en jus), qui sont non seulement riches en eau mais aussi en potassium. L’un des symptômes classiques qui résultent de ce déséquilibre est la sensation de frilosité (aux extrémités), et donc un ralentissement du métabolisme. Il peut alors être intéressant de compenser avec une apport en sodium.

Pour les sources de sodium bio-disponibles, on mentionnera bien sûr la Plasma de Quinton.

Les algues sont également une source intéressante (bien que tout le monde ne les apprécie pas).

Certains jus de légumes peuvent être riche en sodium comme la blette ou le céleri-branche.

En dernier recours, un peu de sel brut non raffiné peut aider, bien qu’ayant une bio-disponbilité plus limitée que les solutions proposées ci-dessus.

À vous de trouver votre équilibre dans tout cela, sachant que vous pouvez à la fois jouer sur l’augmentation d’apport en sodium mais aussi sur la diminution d’apport en eau et de produits aqueux pour corriger le problème.

Quels sont les symptômes qui doivent vous alerter sur ce problème particulier ?

  • Frilosité ;
  • Baisse du métabolisme (fatigue) ;
  • Apathie ;
  • Volume d’urine très important + urine translucide ;
  • Crampe (dans les cas extrêmes) ;

En résumé…

On a vu qu’il y avait principalement 3 problèmes distincts pouvant entraîner des déséquilibres sur le long terme, et qui peuvent être liés à une surconsommation de fruits :

  • Excès de sucres et de fructose en particulier ;
  • Excès d’acides faibles (trop de fruits acides ou pas mûrs) ;
  • Excès d’eau et de potassium (déséquilibre sodium / potassium).

Plus une personne est en mauvaise santé, avec peu de vitalité, et plus elle sera touchée rapidement par ces problèmes qui sont liés à une incapacité du système endocrinien à maintenir l’homéostasie du corps, moins cette personne pourra manger de fruits.

Inversement, plus une personne est en bonne santé et possède une bonne vitalité, plus elle pourra consommer de fruits en n’ayant que les bénéfices sans les potentiels inconvénients.

Certains pourraient s’étonner que je parle des problèmes avec les fruits, alors qu’une grande partie de la population consomment encore du fructose industriel (sirop de maïs ajouté) en des quantités délirantes… Certes, mais ces personnes-là savent très bien ce qu’elles font, ce n’est pas l’information qui leur manque, mais la volonté de changer.

Les fruits contiennent plein de bonnes choses, mais la question est de savoir si vous avez la possibilité d’en tirer partie. Vous connaissez maintenant les facteurs limitants pour sortir de la pensée binaire « bon » ou « mauvais ». Alors bonne dégustation de fruits en totale écoute de votre ressenti !

Thierry Reid
 

Après avoir surmonté 30 ans de problèmes de santé chroniques, je partage désormais mon expérience et mes connaissances pour aider chacun à redevenir autonome en matière de santé.

  • Olivier Menager dit :

    Magnifique article !! Merci de savoir exposer sans dogme .

  • Thierry Reid dit :

    Bonjour Nat,

    Je pense que le 80/10/10 fonctionne à court/moyen terme pour la simple raison qu’on passe d’une alimentation génératrice de beaucoup de déchets (produits laitiers/gluten, beaucoup de graisses saturées et sucres ajoutés) à une alimentation ultra-légère, riche en eau, hypotoxique et nettoyante que sont les fruits et légumes, voire les fruits tout court. Forcément, on revit. Sur le long terme en revanche, pour ce que j’ai pu constater, ça finit souvent par coincer (baisse d’énergie, troubles du comportement alimentaires qui se mettent en place…). Après certains te diront que c’est la détox, mais quand ça dure pendant des années et des années, ce n’est plus de la détox mais de la dévitalisation.

  • David Loos dit :

    Merci pour le lien vers fruit invasion.
    Il y a plusieurs mois, un projet d’application voulant recenser les arbres fruitiers accesible existait. Est-ce que cela te dit quelque chose ?

    • Thierry Reid dit :

      Bonjour, aucune idée non, désolé… Essaye d’en parler directement à Clément Grau (responsable de Fruits Invasion).

  • Coiffier dit :

    Bonjour en ce qui concerne le sucre que pensez vous du miel ?

    • Thierry Reid dit :

      Pour les personnes n’ayant pas de problèmes avec le sucre, pourquoi pas (en restant raisonnable sur les quantités). Pour les personnes fragiles au niveau de la glycémie, j’éviterais.

  • Michel dit :

    Encore un excellent article, merci Thierry
    mes crampes que j’ai de temps en temps aux doigts, je pense que ça peut venir de là … ainsi que peut être mes envies constantes de chips et autres trucs gras et salés … ( problème de métabolisme, déséquilibre au niveau du sodium ? )

  • Camille dit :

    Bonjour, merci pour cet article qui résume bien les différents problème que l’on peut rencontrer ac les fruits s notamment en cas de fatigue.. vous parlez de  » bonnes graisses et protéines de bonnes qualités, » en pratique qu’est ce que cela sous entend ? Cela inclut t il les produits animaux ? En sachant qu’un régime cetogene et/ou trop gras peut aussi fatiguer l’organisme cmt trouver le bon équilibre ? Merci 😉

    • Thierry Reid dit :

      Bonjour Camille. Le bon équilibre il se trouve dans tes sensations. Si tu te sens lourde et fatiguée après avoir mangé c’est que tu as trop mangé, si tu te sens bien et que tu as de l’énergie, c’est que tu as trouvé le bon équilibre. Un régime 100 % végétalien convient à certaines personnes, mais pas à tous (et notamment pour les grands fatigués). Question de bio-disponibilité des nutriments. Je développerai dans d’autres articles.

  • Mdo dit :

    Ca aide bien a nous recentrer tout cela. merci Thierry

  • Eva MAGNI dit :

    Bonjour mes Thierry,
    Enfin, je comprends ce qui se passe ! merci beaucoup !

  • Raoul dit :

    Excellent article! Objectif et sans parti pris. Depuis des années, je commence la journée avec un plateau de fruits. Je crois maintenant avoir un déséquilibre électrolylitique qui se percoit par une grande fatigue et se soulage en prenant plus de sodium. Suite à votre article, je vais réduire un peu les fruits quelques semaines pour trouver un meilleur équilibre. La modération dans tout !

  • David dit :

    Excellent article. Il y a un bon bouquin la dessus
    Ces glucides qui menacent notre cerveau: Pourquoi et comment limiter gluten, sucres et glucides raffinés

  • Valérie dit :

    Clair, net et précis ! Je connaissais la plupart des éléments, mais cet article organise très bien les arguments et est très clair.
    En même temps, cela me « rassure » pour ma fille, qui consomme nettement plus de fruits que de légumes (ce qui n’est pas le cas de son frère, pourtant encore un enfant lui aussi) ; si j’ai bien compris, tant qu’elle est au top, pas de problème.

    • Thierry Reid dit :

      Merci Valérie, ravi que l’article t’ait plu. Tu as bien compris. 🙂

  • Did dit :

    Bonjour Thierry merci de cet article mais n’êtes vous pas en opposition avec le Dr Morse qui préconise une alimentation exclusivement à base de fruit ? Bien à vous

  • >
    98 Partages
    Tweetez
    Enregistrer
    Partagez98