Pourquoi j’ai une mauvaise DIGESTION… (même avec une alimentation « saine ») ?

De nos jours, les problèmes digestifs chroniques sont monnaie courante chez une partie croissante de la population.

Je ne parle pas ici de la petite gastro annuelle survenant après un repas un peu trop chargé.

De plus en plus de personnes ont des difficultés à digérer un peu tout et n'importe quoi, multipliant les allergies et intolérances.

Les symptômes d'une mauvaise digestion sont divers et variés, mais on notera généralement une production excessive de gaz (entraînant ballonnements, éructations, etc.). Dans des cas plus sérieux, des maux de ventre ou encore des troubles du péristaltisme intestinal (constipation, diarrhées) peuvent se manifester.

Mais tout ce que je viens d'énumérer n'est que la surface de l'iceberg !

Car si vous ne digérez pas correctement, non seulement vous allez dépenser énormément d'énergie pour rien (car mauvaise digestion = corps mal nourri), mais en plus vous allez générer un état d'inflammation chronique... ce qui est la voie royale pour un vieillissement accéléré de tout l'organisme.

Et je ne parle même pas du lien entre le cerveau, les émotions et les intestins qui n'est maintenant plus à prouver. Une mauvaise digestion chronique peut littéralement vous pourrir la vie, vous empêcher de vous épanouir et de vous accomplir en tant qu'individu.

Vient alors la question fondamentale : comment faire pour retrouver une bonne digestion ?

La réponse étant la même que pour absolument tous les problèmes de santé : en traitant la cause du problème.

Malheureusement, ce que l'on nous propose un peu partout (sur internet en particulier) ce sont surtout des quick tips (traduction : conseils rapides), qui évidemment ne vont jamais aller au fond du problème.

Qui n'a jamais vu passer un article de ce genre ?

  • « Il a mangé cet aliment pendant 30 jours, et voici ce qui s'est passé ! » 
  • « Cette plante va sauver vos intestins (ou vous guérir du cancer, au choix) ! »
  • « Découvrez cet aliment sain qui détruit le système digestif de millions d'individus ! »

Quel est le point commun entre ces trois titres ? Ils dirigent tous notre attention sur une cause à la fois extérieure et unifactorielle.

C'est ce que j'appelle une escroquerie intellectuelle.

La quête illusoire de l'alimentation parfaite

Généralement, quand on commence à expérimenter des problèmes de digestion chroniques, on va chercher à retrouver un confort digestif en modifiant son alimentation.

On supprime alors les moutons noirs de l'alimentation saine. Vous les avez reconnus ? Je parle bien sûr du gluten (blé en particulier) et des produits laitiers (de vache en particulier).

Dans la plupart des cas, on va noter une nette amélioration. C'est logique, ces aliments étant loin d'être idéaux sur le plan de la digestion humaine (pour diverses raisons).

Mais pour beaucoup de personnes, supprimer le gluten ou les produits laitiers ne sera pas suffisant pour faire disparaître les problèmes digestifs.

Ces personnes se mettent alors à supprimer tous les féculents, puis tous les produits animaux, puis elles ne mangent plus que du cru, plus que des fruits ou des jus...

Et bien souvent ça ne suffit toujours pas ! Si vous saviez le nombre de personnes qui me contactent pour me faire part de leurs problèmes digestifs alors qu'elles mangent ultra-sainement sur le papier, et ce depuis des années.

Le problème étant qu'arrivé à un certain stade, on ne peut plus supprimer grand chose...

Ce qu'il faut comprendre, c'est qu'il ne sert à rien de chercher l'alimentation ultime en cas de troubles digestifs chroniques. Évidemment, la qualité de l'alimentation reste toujours un facteur de santé déterminant sur le long terme, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit...

Mais tant que le système digestif est dysfonctionnel, n'importe quel aliment est susceptible de générer de l'inflammation et d'autres problèmes en cascade.

La stratégie d'éviction des aliments peut avoir son intérêt pour retrouver un confort digestif, mais poussée à l'extrême, elle devient contre-productive (possibles carences) et ne résout pas le problème de fond : la faiblesse du système digestif.

Pourquoi la digestion ne fonctionne plus ?

Considérons par exemple deux personnes avec un profil de santé aux antipodes :

  • Personne A : excellente santé, intestins en béton armé, système immunitaire au top, humeur constante et positive, développement physique harmonieux ;
  • Personne B : faible santé, tombe souvent malade (sensibilité aux virus et pathogènes), humeur instable, apathique, cernes sous les yeux, tendance à stocker du gras ou faible masse musculaire.

La personne A va pouvoir digérer (ponctuellement du moins) à peu près n'importe quoi sans inconforts majeurs, même des aliments considérés comme problématiques dans les milieux de santé naturels.

La personne B, à l'inverse, aura souvent toutes les difficultés du monde à trouver un régime alimentaire confortable. Et au moindre écart, c'est la sanction immédiate...

Quelle est la différence fondamentale entre la personne A et B ?

Le système digestif certes, mais il faut aller plus loin...

Les muqueuses de l'intestin sont infiltrés par un gigantesque réseau de neurones (environ 500 millions) appelé système nerveux entérique. Notre système digestif est donc également une partie de notre système nerveux. D'où l'expression « le ventre, notre deuxième cerveau ».

Une personne avec des problèmes digestifs chroniques est donc avant tout une personne en épuisement nerveux chronique.

De nombreuses études (en anglais ici) montrent aujourd'hui l'impact ravageur du stress chronique sur les muqueuses de l'intestin et son lien avec le développement de pathologies tels que le SIBO (prolifération bactérienne dans l'intestin grêle) ou encore la perméabilité intestinale.

Une mauvaise alimentation y contribue également, mais ce n'est généralement pas le facteur prédominant.

Cela s'explique simplement : une personne possédant une bonne vitalité a encore une bonne immunité. Ce qui signifie que son organisme se défendra relativement efficacement contre les agressions et toxines présents dans son environnement.

Cela n'est plus du tout le cas pour les personnes en état d'épuisement chronique !

Quelles solutions pour sortir de l'épuisement ?

Le but de cet article est de remettre les pendules à l'heure sur un point : rétablir un système digestif fonctionnel, c'est avant tout s'engager à inverser un état d'épuisement du système nerveux.

Il s'agit donc de remettre de l'énergie dans le corps, rétablir une bonne circulation (sang et lymphe), permettre au corps de se libérer des obstructions.

Car oui, si vous êtes épuisés, vous avez AUSSI des fonctions de détoxination et d'élimination des déchets qui tournent au ralenti, quelle que soit votre alimentation. Je vous renvoie à ce propos à mon article Fatigue et congestion, les deux faces d'une même pièce.

Quand rien ne fonctionne...

Je reçois souvent des messages de personnes qui ont l'impression de faire tout ce qu'il faut pour s'en sortir mais sans résultats.

La difficulté provient du fait qu'une personne en état d'épuisement chronique possède une marge de manoeuvre relativement limitée dû à l'épuisement de sa capacité d'adaptation.

Alors qu'une personne vitale pourra jeûner sans aucun problème et faire des cures de détoxination drastiques, cela s'avérera beaucoup plus compliqué, voire contre-productif en cas de dévitalisation.

En bref, il s'agit d'adopter une approche à la fois stratégique, progressive et globale (holistique) en combinant habilement les phases de revitalisation, détoxination et renforcement.

C'est d'ailleurs tout l'objet d'un programme de formation et d'accompagnement en ligne sur lequel je travaille depuis quelques temps et que je serai en mesure de vous proposer au courant du mois d'août.

Si vous souhaitez en savoir plus et être tenu informé, n'hésitez pas à cliquer sur le lien juste en-dessous.

Vous pouvez prendre tous les compléments, anti-parasitaires, anti-fongiques ou probiotiques que vous voulez, votre éco-système intestinal ne se rétablira durablement que lorsqu'il y aura suffisamment d'énergie en circulation dans votre corps.

C'est la seule approche qui ait réellement fonctionné pour moi, et je sais que c'est la seule approche qui fonctionne véritablement pour tout le monde. Il n'y a aucun hasard là-dedans, soyez-en certains !

Thierry Reid
 

Après avoir surmonté 30 ans de problèmes de santé chroniques, je partage désormais mon expérience et mes connaissances pour aider chacun à redevenir autonome en matière de santé.

  • kristine dit :

    Bonjour Thierry, J’ai beaucoup apprécié ton article ! C’est très bien écrit, dans 1 style facile à comprendre, et très clair. Et surtout, tellement vrai !! Je suis ravie de lire des articles de qualité sur le thème de la santé, merci !
    ))) Kristine (((

  • Nicole dit :

    Merci beaucoup.

  • David dit :

    Bonjour quel aliment peut t il nous redonner de l énergie pour sortir d un épuisement nerveux

    • ShaolinBoy dit :

      Je me permet de te répondre, je crois que justement il n’y aucun aliment qui ne pourra te rendre ta vitalité, si ton corps ne peut pas traiter cet aliment, cet aliment n’aurait aucun intérêt, l’aliment t’apporte de l’énergie sous forme de macro nutriments, mais ton corps doit pouvoir le transformer. 🙂 Après, concernant les micro nutriments , ils peuvent t’apporter des bons éléments pour fonctionner, alors je dirais manger sain, et travailler sur ton épuisement par le repos, et une réforme de vie globale.

  • aminata dit :

    salut!!!!
    merci beaucoup d’avoir partagé votre parcours;à travers lequel je me reconnais en ce moment.
    Mais j’aimerai savoir si le sport pouvait nous aider les temps que l’intestin retrouve son imperméabilité avec l’alimentation?

    • Thierry Reid dit :

      L’activité physique d’une manière générale, pour le bon fonctionnement du système hormonal (et lymphatique). Le corps est fait pour être en mouvement. Maintenant cela dépend aussi du type d’activité physique et du niveau d’épuisement de la personne. Il n’y a pas de réponse toute faite à ce genre de questions.

  • Martinage dit :

    Merci Thierry, tes messages prônent le bon sens et la modération ; ils nous changent des « yaka », « vousavezka », extrémistes et souvent culpabilisants.

    • Thierry Reid dit :

      Merci ! Je te rejoins totalement sur les « yaka »… L’arrogance des bien-portants 😉

  • Marie dit :

    Merci

  • >
    250 Partages
    Tweetez
    Enregistrer
    Partagez250